Harmonie – Séance bohème au milieu des champs


Harmonie. Depuis bien longtemps, on nous explique que la nature en veut à l’être humain, car ce dernier tente par tous les moyens de la canaliser, de la soumettre, de la transformer. Mais que se passe-t-il quand l’entente existe toujours ? Quand la nature reconnaît une âme pure, elle se reflète sur elle, les deux œuvrent main dans la main, ne faisant plus qu’un. Et à ce moment-là, l’univers lui-même s’incline et sourit, heureux d’assister à ce que certains nomment « miracle ».

Doriane, c’est une photographe aussi talentueuse que bienveillante. J’en suis convaincue depuis que le destin l’a placée sur ma route il y a quelques années, alors que j’étais coincée dans ma voiture après un accident. Cette jeune femme et sa famille n’ont pas hésité à venir m’apporter leur aide, marquant par la même occasion le début d’un beau partenariat, autant professionnel qu’amical. En effet, quelques mois plus tard, j’allais servir de modèle à Doriane pour un projet de lumières sur corps.

Travaillant essentiellement en studio, Doriane a accepté pour cette séance bohème de m’accompagner au milieu des champs, vers Fillièvres. Munie de son fauteuil Emmanuelle, de quelques accessoires et de son sourire énigmatique, Doriane n’a eu aucun mal à entrer en communion avec le décor. Il suffit d’observer les traits de son visage, détendus, pour comprendre que ce shooting dans la nature lui a aussi permis de se ressourcer, de se reconnecter avec elle-même. Je pense que l’acceptation de soi est un long chemin dans la vie de toute femme, et derrière mon appareil photo, je suis heureuse d’avoir pu assister à un tel bien-être. Comme si rien ne pouvait autant rendre justice à la beauté naturelle d’une femme que la nature elle-même. Le sentiment que j’en garde, c’est un sentiment d’harmonie. 

Côté technique, le shooting a duré une heure et s’est déroulé en fin de journée, plus ou moins au moment du coucher du soleil. Un soupçon de musique douce et romantique pour nous plonger encore plus dans l’ambiance, et le tour était joué !

Share this story

COMMENTS Expand -